OL : la place de coleader, la concurrence, le calendrier…Les mots de Bosz avant Lorient

Privé de compétition européenne cette saison, l'Olympique Lyonnais rejouera néanmoins dès mercredi soir sur la pelouse du FC Lorient en match en retard de la 2e journée de Ligue 1. Auteur d'un bon début de saison (4 victoires et un match nul), le club rhodanien espère rejoindre le PSG et l'OM en tête.

Peter Bosz OL

Après le carton (5-0) infligé à Angers samedi au Groupama Stadium, l'OL rendra visite aux Merlus cette semaine avec l'espoir de confirmer les belles promesses entrevues depuis le début de la saison. Même si beaucoup de choses restent à améliorer, Lyon s'est mis sur de bons rails dans la reconquête de son public. Les retours d'Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso ont fait beaucoup de bien au vestiaire lyonnais, en manque de leader la saison dernière. La concurrence accrue est également un argument important aux yeux de Peter Bosz. “C'est important, surtout au milieu. C'est aux joueurs de montrer qu'ils sont là. Les trois derniers matchs, j'étais avec un effectif de 19 joueurs, il restait une place”, a souligné le technicien néerlandais.

Un calendrier qui se corse

Après un début de saison maitrisé face à des adversaires à sa portée, l'Olympique Lyonnais va devoir hausser son niveau de jeu dans les prochaines semaines. Après ce déplacement en Bretagne, les joueurs de Peter Bosz iront défier Monaco en Principauté avant de recevoir le PSG puis de se rendre à Lens. “Ce sont les équipes que j'attends en haut en fin de saison. On mérite (ce classement) car on n'a pas mal joué depuis le début de saison mais ce ne sera pas facile”, a reconnu le coach des Gones devant les médias.

Toko Ekambi et l'attaque lyonnaise ?

Interrogé sur la performance de Karl Toko-Ekambi contre Angers, Bosz a tenu à féliciter son attaquant tout en l'encourageant à se battre pour devenir un titulaire indiscutable. “Je ne regarde pas que le match qu'on a joué. L'an dernier, il était déjà décisif. Il ne faut pas prendre la confiance, Karl a l'expérience. Mais avec la concurrence et les jeunes qu'on a, ça ne peut pas durer très longtemps. Je n'ai pas eu peur que ça ne vienne pas”, a-t-il assuré. Relancé sur la concurrence en attaque, l'entraîneur lyonnais a expliqué qu'il ne s'interdisait aucune association. Moussa (Dembélé) est bien rentré deux fois. La troisième fois, il est rentré cinq minutes. Les deux (avec Lacazette) peuvent jouer ensemble”, a-t-il conclu.