La mairie ne laissera pas le PSG déménager !

Après avoir fermé la porte à la possibilité d’une vente du Parc des Princes, la mairie de Paris est allée plus loin, ce mardi. Emmanuel Grégoire, premier adjoint, a affirmé que le PSG ne serait pas autorisé à jouer ailleurs que dans son stade historique. L’élu a toutefois indiqué être ouvert à la reprise d’un dialogue.

Nasser Al-Khelaïfi, PSG Paris Saint-Germain

La polémique liée au rachat du Parc des Princes est vive, depuis quelques jours. Anne Hidalgo avait frappé un grand coup sur la table en déclarant que le Parc des Princes ne serait pas vendu au PSG. Ce à quoi les dirigeants du club avaient répondu qu’ils quitteraient bientôt l’enceinte. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a apporté des précisions, ce mardi.

“La position de la ville est claire : il n’est pas envisageable que le PSG joue ailleurs qu’au Parc des Princes. Nous sommes très favorables à l’idée de soutenir le programme d’agrandissement et d’investissement du Parc”, a-t-il déclaré en conférence de presse. L’élu pense que le Parc des Princes est déjà quasiment au club parisien : « En réalité le PSG est quasi propriétaire du Parc avec un droit de concession très longue, mais la maire veut que le stade reste un patrimoine important des Parisiens. Les travaux pourraient commencer immédiatement après les Jeux olympiques de Paris 2024. »

“Il y a désaccord de valeur majeur sur le Parc”

Emmanuel Grégoire est ouvert à l’idée de reprendre les discussions avec les propriétaires du PSG. Il pense qu’une concession très longue pourrait convenir aux Qataris : «Si on arrive à se mettre d’accord. On veut leur faire des propositions qui les mettraient autant en confort que s’ils étaient propriétaires avec une concession très longue. On a des contacts avec les équipes du PSG, mais pas avec le président et on se doute bien que c’est lui qui décide. On souhaite reprendre le dialogue. Il y a désaccord de valeur majeur sur le Parc. Après c’est très compliqué d’estimer la valeur du Parc des Princes car si on demande à 15 experts il y aura 15 prix différents. Et le prix sera encadré par Bercy et le conseil de Paris validera ou pas une cession donc on ne peut pas se mettre d’accord sur un prix en se tapant dans le dos. Aujourd’hui la location du parc c’est 1 million d'euros en part fixe et 1 ou 2 millions en part variable. Donc c’est modeste comparé à l’OM ou au LOSC. Ce contrat les lie jusqu’en 2043 », a-t-il continué.

Une réponse qui ne devrait pas satisfaire Nasser Al-Khelaïfi. Le club parisien a d’ores et déjà fait savoir qu’il cherchait des solutions pour quitter le Parc des Princes. La mairie n’est a priori pas en position pour l’en empêcher.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement