Zidane, Macron, la ministre des Sports… Le Graët sort du silence

Noël Le Graët, qui n'est plus le président de la FFF depuis ce mardi et sa démission, a accordé un long entretien à L'Équipe.

Par la voie de son avocat, Thierry Marembert, on a appris que Noël Le Graët n'allait pas se laisser faire, après l'annonce de sa démission de son poste de président de la Fédération Française de Football (FFF). Auprès de L'Équipe, le Breton de 81 ans, qui va rallier la FIFA, a confirmé s'en prendre à Amélie Oudéa-Castera, la ministre des Sports : “Ce sont mes avocats qui vont se charger de choisir quelles actions il faut mener. Je conteste le rapport et elle (Amélie Oudéa-Castera) en fait évidemment partie. L'enquête dont j'ai fait l'objet a été menée à charge, en méconnaissance totale de mes droits et du principe du contradictoire. Elle a été juge et partie et ça, ce n'est pas possible, même si elle prétend que non”.

L'ancien président de l'EA Guingamp devrait porter plainte contre l'actuelle ministre des Sports, pour diffamation. Selon Noël Le Graët, Emmanuel Macron l'a appelé “longuement”. Ce dernier a dit que le Breton était “un dirigeant formidable”. Et Noël Le Graët d'avouer : “J'aurais souhaité qu'il freine sa ministre. Je ne lui en veux pas”.

Zidane ? Le Graët regrette

Par contre, le dirigeant français s'en veut pour ses propos contre Zinédine Zidane : “Mes déclarations étaient très maladroites. Je venais de rentrer de Paris et c'était le troisième journaliste qui me posait la question Zidane, j'avais été aimable avec les deux premiers et avec le troisième, je ne sais pas qui c'était (Jean-Christophe Drouet, ndlr), j'étais au téléphone, j'ai craqué. (…) C'est malin, je me mettrais des claques. Je n'aurais jamais dû dire cela. Mais je me suis tout de suite excusé”.

Sur RMC, Noël Le Graët avait dit n'en avoir “rien à secouer” de l'avenir de Zinédine Zidane, ce qui avait provoqué une grosse polémique.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.