Bilan mercato Ligue 1 (5/6) : Olympique Lyonnais

Après avoir vu le mercato du Losc, de l’OM, du PSG ou encore de l’ASSE, place à présent à l’Olympique Lyonnais. Amorphe sur le marché durant plus de deux mois, les Gones se sont réveillés en recrutant en dernière minute. Mais en vendant en contrepartie des bijoux de famille pour renflouer les caisses…

Bakary Koné

Fini les folies du côté de l’Olympique Lyonnais. Après avoir claqué pas moins de 100 millions d’euros en cumulé ces deux dernières saisons avec les signatures de Lisandro Lopez, Aly Cissokho, Michel Bastos ou encore Yoann Gourcuff, le septuple champion de France se serre la ceinture cette saison. Avec un bilan financier négatif et le fameux “OL Land” à bâtir en vue de l’Euro 2016 qui se tiendra dans l’Hexagone, l’omnipotent président Jean-Michel Aulas a opté, à l’instar de l’OM, pour un plan de rigueur avec des dépenses minimes lors de ce mercato estival. Et, surtout, avant de penser à acheter, l’OL a surtout vendu, et plutôt cher, certains de ses cadres.

Toulalan et Pjanic, le beau pactole

Cela n’étonne personne, Lyon a toujours su bien vendre ses joueurs, il suffit de penser à Michael Essien ou à Mahamadou Diarra. Aussi, en difficulté sur le plan financier malgré la récente douzième qualification consécutive pour la Ligue des champions qui apporte une véritable bouffée d’oxygène, la direction de l’OL a décidé de se séparer de certains éléments à belle plus-value. Premier visé, Jérémy Toulalan. Encore traumatisé par la calamiteuse Coupe du monde 2010 avec les Bleus, le milieu de terrain formé au FC Nantes n’est jamais parvenu à retrouver son niveau d’antan, la faute aussi à de nombreuses blessures. Vendu 11 millions d’euros aux Espagnols de Malaga (En savoir plus), Toulalan est indéniablement une grosse perte pour l’OL, mais un bon moyen de “se refaire la cerise”

Quant à Pjanic, la cession à l’AS Rome pour 11 millions d’euros hors bonus est choix purement économique (En savoir plus). “Il a fallu expliquer des décisions. Les gens qui l’ont acheté pensent qu’il va s’exprimer complètement. “Mire” fait aussi une très bonne affaire financière, En l’achetant à Metz (7,5 millions d’euros plus bonus en 2008), on avait sauvé le club de difficultés financières énormes et permis au joueur un contrat mirobolant pour son jeune âge,” a d’ailleurs expliqué Jean-Michel Aulas dans les colonnes de L’Equipe après cette surprenante vente. Mais ce départ a fait grincer des dents, notamment du côté de Rémi Garde qui voulait conserver le Bosnien, excellent face à Montpellier notamment (2-1). Cela permettra toutefois à d’autres éléments, Ederson, Gourcuff ou le jeune Grenier, de pleinement s’exprimer.

Koné, Fofana et Fofana, trois paris à moindre coût

Avec ces 20 millions d’euros d’argent frais dans les caisses, Lyon n’a toutefois pas fait de folie. Si le président Aulas a tenté jusqu’au dernier jour du mercato de convaincre son homologue auxerrois pour récupérer le Congolais Delvin Ndinga – on parle d’une offre entre 10 et 13 millions d’euros -, Lyon a fait des paris sur l’avenir en recrutant trois jeunes joueurs avec le Sévillan Mouhamadou Dabo, le Guingampais Bakary Koné et le Havrais Gueïda Fofana. Dabo, expatrié en Espagne après avoir fait ses gammes du côté de l’AS Saint-Etienne, devrait être utilisé soit au poste de latéral gauche soit un peu plus haut, en milieu excentré. Vif, bon dribbleur, l’international français souhaite se relancer après un passage moyen du côté du FC Séville.

Bakary Koné a réalisé de belles prestations en Ligue 1 et en Ligue des champions en ce début de saison en étant aligné en charnière centrale, en l’absence du Brésilien Cris. Et pas sûr qu’il retrouve le banc au retour du “Policier”… Quant à Gueïda Fofana, capitaine de l’équipe de France des moins de 20 ans, quatrième du dernier Mondial en Colombie, c’est une très belle opération sportive et financière pour l’OL puisqu’il n’a coûté “que” 1,8 millions d’euros (En savoir plus). Au-dessus du lot physiquement et doué d’une bonne relance, Fofana retrouve au sein du club rhodanien six partenaires de sélection avec Sébastien Faure, Clément Grenier, Thimothée Kolodziejczak, Yannis Tafer ou encore Alexandre Lacazette et Thomas Fontaine.

Un recrutement loin d’être ambitieux donc, Lyon pariant sur la jeunesse et sur un retour au plus haut niveau de son meneur de jeu Yoann Gourcuff, qui se remet doucement d’une blessure à une cheville. Mais les premiers matches de l’ère Rémi Garde ont prouvé que cet OL-là serait un sérieux client au titre. Même sans avoir dépensé des millions lors d’un mercato tout aussi calme que la ville lyonnaise…

Voir par ailleurs:

– Bilan mercato Ligue 1 (1/6) : Lille
– Bilan mercato Ligue 1 (2/6) : Olympique de Marseille
– Bilan mercato Ligue 1 (3/6) : Paris Saint-Germain
– Bilan mercato Ligue 1 (4/6) : AS Saint-Etienne

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)