PSG : balayette sur un titi, le craquage honteux de Neymar

Neymar fait parler de lui, ces dernières heures, à cause de son comportement au PSG. Et les révélations ne sont pas finies.

Alors que le Brésilien a quitté le Paris Saint-Germain à l'été 2023, direction l'Arabie saoudite et Al-Hilal, ce dernier occupe encore la presse tricolore, alors que le club français s'est incliné sans Neymar contre le FC Barcelone (2-3), ce mercredi, en Ligue des Champions. D'après les informations relayées par L'Equipe, l'attaquant venait parfois à l'entraînement en étant alcoolisé.

À la “fin de son aventure”, l'international aux 128 sélections ne renvoyait donc “pas une bonne image”. D'où son départ, contre 90 millions d'euros ?

“Balayette” et “coup dans la tête”

Le quotidien sportif a fait d'autres révélations sur le joueur d'Al-Hilal. Lors d'un entraînement la saison passée, après une engueulade avec un des adjoints de son entraîneur, Christophe Galtier, Neymar s'en est pris à jeune titi, Ismaël Gharbi, qui avait chipé le ballon au numéro 10, selon un témoin de la scène : “Neymar l'a rattrapé pour lui mettre une balayette et un coup dans la tête alors qu'il était au sol. Tout le monde était choqué… Sur la fin, il n'était vraiment pas sympa”.

Toujours sous contrat avec le PSG, le milieu offensif de 20 ans a été prêté au Stade-Lausanne, en Suisse, cette saison, avec succès pour l'instant – 25 apparitions, 7 buts, 5 passes décisives. Le Brésilien, lui, a été poussé dehors l'été dernier, après une saison marquée, manifestement, par les sorties de route en termes de comportement.

Passage décevant en Arabie saoudite

Recruté à prix d'or, l'ancien joueur du FC Barcelone, qui a salué le but de Raphinha contre… le PSG, cette semaine, déçoit dans le pays du Moyen-Orient. Gravement blessé au genou depuis le 17 octobre, l'attaquant, formé à Santos, a évoqué récemment un retour dans son ancien club au Brésil, signe qu'un malaise existe à Al-Hilal.

Du côté du PSG, le chapitre est en tout cas terminé. Sauf dans la presse.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.